Vos témoignages

 

Un week-end de janvier - 30/01/2014 par Corhanne

 

J'ai participé un dimanche de ce début d'année, chez une amie, à une manifestation "Vintage" défilé de voitures années 60 et de mode de la même époque, musique rock et bal yéyé ! Chez Isabelle, je me suis retrouvée à être sa vendeuse dans sa boutique vintage (malheureusement très peu de choix de blouses en nylon chez elle) - deux pour être précise... Dont la même que sur l'un des catalogues d'"Unevieenblouse" et que j'ai porté sur ma robe grise pour faire office, très sérieusement de vendeuse... (dommage pour moi, un peu grande)...

Malgré le temps le monde était au rendez-vous... Et les disques se sont bien vendus et particulièrement Adamo, Là je ne comprends pas (rire)... Isabelle était impeccable dans un tailleur vert de type Courrege (à veste courte sur robe coordonnée et gants beiges... Très propriétaire endimanchée...). Elle a défilée avec son compagnon dans une Dauphine...
J'ai rencontrée deux autres femmes en blouses (toutes deux en blouses cardigan)... Et un homme en blouse bleu, électricien en ballade... Impressionnant de retomber ainsi dans un passé idéalisé.

Je crois que si je devais faire un compte rendu, il se résumerait à une petite déception de ma part de ne pas avoir totalement participé à l'évènement. Même si, mon "rôle de vendeuse" se résumait à être derrière le comptoir (voilà un mot que l'on utilise plus beaucoup) pour la simple raison que ma copine Isabelle était quo-organisatrice de cette manifestation de quartier qui voulait refaire vivre les années 60...

Préparée, naturellement avec jupe droite à carreaux, tombant juste au dessous du genoux et chemisier blanc sans col très sage et très en vogue à cette époque fermée par un petit cordon blanc que l'on nouait comme rosace, et une blouse en nylon courte  (cardigan) - Isabelle en ayant que deux, j'ai choisi la plus claire (elle aussi sans col, manche trois-quart) Ce qui m'a déplu rapidement en voyant (je n'y avais pas pensée - je la croyais à manche longue)... dépasser les manches de mon chemisier. Trop tard. En fait on l'oublie assez rapidement.

Une grande partie des commerçants du quartiers (et encore pas tous) on joué le jeu. Particulièment le fromager en blouse de nylon blanche longue et droite parfaitement boutonné ou encore l'ami de Isabelle, lui aussi en blouse nylon, grise, qui "jouait" au plombier, sac d'ouvier en cuir en bandoulière. Beaucoup (vu le temps avaient opté pour l'imper sortie de la naphtaline ou manteaux droits à gros boutons, un peu comme sur la pochette du disque... Mais aussi ciré noir à col de velour, vêtement sans coupe, loin de ce que l'on peut aujourd'hui trouver. La matière plus brute, ne pouvait pas être aussi souple qu'un trench en vinyl... Amusant (dommage que nous n'ayons pas de photos) l'arrivée d'une lourde mecedes noir (190) avec chauffeur et Madame à l'arrière...

Je n'ai vu Isabelle qu'en coup de vent, elle en tailleur droit, robe et veste courte, (ensemble vert) gants...Très bourgeoise, "Tu es superbe " m'a-t-elle dit. Rien de plus qu'un sourire... J'ai aimé la réflexion d'une dame venue avec son fils et sa fille pour acheter de la dentelle et un vinyl 45 " Vous collez parfaitement à l'époque..." Me dit-elle avant d'ajouter quelque chose du genre " vous etes comédienne ?", j'ai éclaté de rire...

Ce n'est qu'en fin de journée que j'ai remarqué que la jeune vendeuse de la boulangerie portait elle aussi une longue blouse blanche en nylon... Mais l'à s'arrêtait la tenue. Mêrme si la blouse à boutonnage pour les poignets et le col claudine, ceinture à la taille était parfaitement reconnaissable des années 60...

Plusieurs produits sont partis en dehors des vinyls qui font toujours leurs effets, trois electrophones dont un "mange disque", et trois manteaux. Les bibelots sont restés à leurs places, par contre les livres de BD sont partis (types livres de bon marché - titre que je ne connais pas)... Il m'a fallu l'appel de Géraldine sur le portable pour revenir à notre époque. Elle s'inquiétait gentiment de savoir comment se déroulait la journée.

Concernant le point d'orgue, le défilé de voiture, je crois que des échos que j'en ai eu cela à bien plus. Mais là encore, malheureusement tous n'ont pas été à la hauteur de l'évènement. Je crois que si l'organisation remet l'année prochaine le couvert, ils devront être plus précis dans l'organisation.

Enfin, cette journée se terminait par un bal, organisé par des professionnels, et là on avait l'impression d'être sur une autre planete.

 

 


 


unevieenblouse@free.fr

UneVieEnBlouse sur : Facebook
Histoire | Fibres | Tissus | Marques | Formes/Couleurs/Motifs | Utilisateurs | Catalogue anciens | Adresses/Liens | Autres langues | Films | Textes/Témoignages | Galerie | Pour ou contre