Vos témoignages

 

Souvenir mémorable - 25/04/2013 par Titus

 

Voici un souvenir inoubliable que je vais vous retracer. Nous sommes en 1983. J'ai 21 ans. Je décide de prendre un appartement. J'en trouve un mais il faut refaire la tapisserie la moquette et un grand lavage. Nous sommes une bande de très bons amis. Il y a 5 garçons et 4 filles. Nous nous connaissons depuis plus de cinq ans. Gérard le frère de Corinne a le même âge que moi et nous avons été à l'école ensemble. Dans la famille de Corinne il y a 2 garçons et 4 filles. La mère est au foyer. Elle fait du repassage et est couturière à son domicile. Corinne est l'ainée des filles mais elle vient après les 2 garçons. Chez eux la blouse pour les filles est un accessoire quotidien. Elles portent toutes une blouse pour l'école sauf Corinne qui entre en fac de langues. Mais quand elle rentre chez elle, elle pose sa veste au porte-manteau et enfile une blouse. Les blouses sont en nylon mais fabrication maison. La mère étant couturière...

Depuis que nous nous connaissons cela ne nous choque pas de voir les filles avec une blouse. La plupart des blouses sont boutonnées dans le dos avec un petit plissé sur le devant. Elles sont souvent unies. Corinne a 19 ans. Elle est petite, à peine 1m58. Elle utilise les affaires de sa sœur de 14 ans qui est du reste de la même taille qu'elle. Sa sœur cadette, âgée de 17 ans, est plus grande qu'elle. Corinne porte un peu moins souvent la blouse que ses sœurs dont cela est une obligation.

Bref, je prends un appartement et pour ne pas faire les travaux seul je demande de l'aide à ceux qui peuvent. Gérard peut venir mais pas les après-midi, il travaille. Philippe un autre ami ne peut venir que le soir. Fred est en pension toute la semaine. Christelle est en classe tous les jours. On se retrouve donc Corinne et moi à être disponible pour faire les travaux. Nous sommes début septembre, le 10 ou le 12. Nous convenons que je passe prendre Corinne chez elle mardi matin pour choisir le papier, louer une décolleuse, acheter la peinture et le matériel nécessaire pour faire les travaux.

J'arrive chez Corinne. Sa mère vient m'ouvrir. Corinne est prête. Pour faire des travaux ce n'est pas l'idéal car elle est en petite jupe plissée style tennis. Je dis à Corinne de prévoir de quoi se changer. Sa mère lui dit de prendre une blouse. Machinalement Corinne va dans la chambre et ramène une blouse qui semble être plus ancienne. Elle est rouge avec un col blanc et poignées blanches. Sa mère saisie la blouse la déplie défait les boutons et dit à Corinne de la mettre. Corinne dit

Sa mère insiste. Corinne met la blouse et me demande de la lui boutonner. Ce que je fais.
La blouse est un peu longue et ne laisse rien dépasser de la jupe. Elle lui arrive aux genoux. J'aurai du prendre une plus courte dit-elle. Puis nous nous apprêtons à partir. Corinne repart dans sa chambre chercher son sac et revient avec une autre blouse.

Répond Corinne. Nous partons. Je passe chez ma mère récupérer des seaux ainsi que des pinceaux pour la peinture. Ma mère avait préparé le matériel, les seaux et enveloppé dans un sac les pinceaux. Ma mère discute un moment avec Corinne. Corinne a juste une petite veste de laine assez courte ce qui fait que l'on ne voit que sa blouse. Ma mère dit :

Et nous voilà en route pour faire les achats. Corinne m'aide à choisir les couleurs de la peinture et du papier. Nous arrivons à l'appartement et nous déchargeons la voiture. 2 étages sans ascenseur. Une fois la voiture déchargée nous faisons une pause sur les rares meubles que compte l'appartement. Puis je commence à trier et à entreposer le matériel dans un coin d'une pièce afin que cela ne nous gêne pas pour décoller le papier. Sur le coin de la table, il y a les seaux avec les pinceaux et la blouse que ma mère m'a donnée. Corinne elle dans sa blouse rouge s'agite. On se demande même si elle a une jupe. Je lui en fais la remarque. Elle me répond.

Puis elle ajoute.

Je lui répond que j'en ai déjà une. Et Corinne restant dans son idée de me faire mettre la blouse de sa sœur le déplie, la déboutonne et me dit.

Je sens un plaisir certain chez Corinne comme si elle cherchait à m'abaisser. Puis toujours dans son délire, elle boutonne la blouse dans le dos. Comme je suis menu et à peu près de la même taille que sa sœur la blouse me va ! J'éprouve une certaine gêne et en même temps un grand plaisir de toucher le nylon. Corinne dit.

Corinne est perverse. Elle ajoute.

Et s'approchant de moi elle soulève la blouse en me regardant dans les yeux et défait mon jean's.

La blouse m'arrive au-dessus des genoux. Elle fait très fille avec ce plissée à partir de la poitrine et la couleur jaune !!! Les travaux ont durés 15 jours. Nous avons souvent été seuls Corinne et moi. Corinne aimait bien cette situation de domination sur moi et dès que nous arrivions à l'appartement, elle prenait la blouse et me la mettait tout en retirant mon pantalon.

Les 15 jours ont été pour moi super, même si je rouspétais contre cette blouse, en fait je l'aimais. Il est vrai que j'ai porté la blouse à l'école et que vers la fin j'aimais bien cela.

 

 

 

Les commentaires à caractères pornographiques, pédophiles et violents seront sujets à être retirés du site!

Merci donc de ne pas les écrire!!!

 

 


 


unevieenblouse@free.fr

UneVieEnBlouse sur : Facebook
Histoire | Fibres | Tissus | Marques | Formes/Couleurs/Motifs | Utilisateurs | Catalogue anciens | Adresses/Liens | Autres langues | Films | Textes/Témoignages | Galerie | Pour ou contre