Vos témoignages

 

Les Blouses et Nous - 25/05/2012 par Passionblouse

Si nous sommes amoureux, fétichiste, passionnés des blouses, c’est qu’elles agissent de manière puissante et inconsciente sur tout notre être tel une sublime femme (ou un magnifique homme) que nous croisons dans la rue. Nous possédons à notre naissance 5 sens (pour certains 6 mais c’est une autre histoire) : la vue, le touché, l’ouïe, l’odorat et le gout. Je pense sincèrement que ces 5 sens sont intimement liés avec la nature charnelle de l’homme ou de la femme. Aussi je vais essayer de vous les décrire le plus précisément possible.

La vue représente la toute première sensation que nous ressentons lorsque nous découvrons ou regardons une blouse. C’est à peu près la même sensation que lorsque nous sommes absorbés ou attirés tel un aimant par la vue d’une femme ou d’un homme. Sa longueur, sa forme au niveau de la poitrine, au niveau du bassin, son cintrage, son ampleur,… Son aspect vu de devant et vu de dos… Sa couleur, ses motifs,… Tout y est pour décrire la femme ou l’homme parfait. Longue et cintrée comme un mannequin. Courte et ample comme un petit boudin.

Le touché vient ensuite. Après avoir longuement admiré votre nouvelle conquête ou acquisition, le simple fait de la toucher nous évoque de nouvelles sensations fantastiques. Sa douceur, sa rugosité, ses défauts, ses coutures, sa sensualité ressemble tant à la peau des femmes ou des hommes.

L’ouïe est le sens qui va de pair avec le touché. La blouse peut crisser quand on la froisse ou tout simplement quand on la touche. Elle peut bruisser, s’électrifier et émettre de petits arcs dans l’air qui crépitent et vous titillent l’oreille comme des milliers de pettes bulles qui explosent.

L’odorat est aussi une sensation fondamentale dans notre relation avec la blouse. Le parfum qu’elle émet est crucial. Elle peut sentir la rose, le citron, la vanille, mais aussi la sueur après un dur labeur. Mélangée à notre propre odeur, elle en crée d’autres tout comme lorsque que l’homme et la femme rentrent en osmose en mélangeant leurs corps.

Enfin le gout est plus difficile à imaginer avec les blouses et à associer au corps de la femme ou de l'homme, à moins que certains d’entre vous ne soient cannibales.

Je vous laisse méditer sur ce sujet.

 

 

 

 

 

Les commentaires à caractères pornographiques, pédophiles et violents seront sujets à être retirés du site!

Merci donc de ne pas les écrire!!!

 

 


 


unevieenblouse@free.fr

UneVieEnBlouse sur : Facebook
Histoire | Fibres | Tissus | Marques | Formes/Couleurs/Motifs | Utilisateurs | Catalogue anciens | Adresses/Liens | Autres langues | Films | Textes/Témoignages | Galerie | Pour ou contre