Blouse N°1

Blouse de Collégiennes et Lycéennes Parisiennes

Nous allons commencer cette nouvelle rubrique par une blouse qui rappellera de nombreux souvenirs à vous tous.

C’est pour moi un must de ce qui se faisait, il y a quelques années. C’est la blouse que portaient bon nombre de collégiennes et lycéennes parisiennes des années 60-70. Elle est confectionnée dans un sublime nylon Nylfrance fort vendu à cette époque. D’un aspect assez sobre, elle a malgré tout de nombreuses particularités.

Tout d’abord son boutonnage sur le coté, peu excentré et aligné avec la jointure cou/épaule. Il est muni de 6 petits boutons assortis avec la couleur du vêtement et se termine assez haut avant le bas de la blouse. Il permet ainsi une bonne aisance pour s’asseoir et marcher.

Une autre caractéristique importante est son col carré sur le devant et arrondi dans le dos. Il est raz du cou ou presque et est entouré d’un biais blanc qui délimite très bien le tour du cou. Son encolure carré sur le devant permettait aux jeunes filles de laisser apparaitre les vêtements portés en dessous de la blouse, souvent un chemisier ou un pull et ainsi de personnaliser le port de la blouse. Bon nombre d’entre elles poussaient le vice de ne pas boutonner le dernier bouton et de laisser le col pendre. Une forme de décontraction ou de rébellion ?!

Avez-vous remarqué aussi que cette blouse ne possède qu’une seule poche ? Elle est de taille moyenne, carrée et plaquée sur le pan droit de la blouse symétriquement opposé au boutonnage. Son design supérieur reprend le petit biais blanc du col et donne une certaine cohérence à l’ensemble.

La blouse possède aussi une ceinture fine, cousue sur le coté et que l’on peut boutonner (et bien sur nouer), ce qui est assez peu courant sur les blouses en général.

Malgré ses nombreux petits détails, cette blouse reste simple, sans pince dans le dos ou sur le devant ou au niveau de la poitrine. Elle n’a pas de découpe spécifique et est à peine évasée en partie basse. D’une longueur classique ou standard pour l’époque, elle arrivait souvent juste au niveau du genou voir un peu au dessus. Elle était souvent raccourcie pour laisser dépasser les jupes plissées unies ou à carreaux des jeunes filles de ces années là. Nous retrouvons encore ici une forme de rébellion au port de ces blouses scolaires.

En résumé, la blouse idéale pour aller à l’école des grandes… et peut-être aussi pour continuer de la porter à la maison…

 

Votez pour cette blouse

 

 


 


unevieenblouse@free.fr

UneVieEnBlouse sur : Facebook
Histoire | Fibres | Tissus | Marques | Formes/Couleurs/Motifs | Utilisateurs | Catalogue anciens | Adresses/Liens | Autres langues | Films | Textes/Témoignages | Galerie | Pour ou contre